Accueil ::> Pédagogique ::> EPI (enseignement pluridisciplinaire) ::> Parcours avenir - visite de l’exploitation agricole « La Pistollerie » à (...)

Parcours avenir - visite de l’exploitation agricole « La Pistollerie » à Bricqueboscq par des élèves de 4e - 3e - vendredi 25 novembre 2016

dimanche 4 décembre 2016, par Agnès Fontaine.

Le mot de la principale, Mme Choquet

Dans le cadre de la semaine Ecole Entreprise organisée dans la semaine du 21 au 25 novembre avec cette année la thématique « Vers un monde connecté » et en collaboration avec la Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, un groupe de 22 élèves volontaires des classes de 4e et 3e du collège Le Castillon a pu être accueilli sur l’ exploitation agricole la Pistollerie située sur la commune de Briquebosg .

Encadrés par Mme Choquet, principale, et M. Bonnet, professeur de technologie, les élèves ont pu découvrir l’utilisation des nouvelles technologies en agriculture et développement durable au travers de la visite de l’exploitation, sa production, ses techniques et ses méthodes. Ainsi, ils ont pu comprendre comment sont élevées les vaches laitières - alimentation et fonctionnement du robot de traite, repousse de fourrage et fonctionnement du collier transpondeur.

Adrien Dequilbec de 4B : « dans cette exploitation, nous avons vu des veaux de 1 à 6 mois dans les niches. En races de vaches il y a des Primholstein et des Normandes. Une vache donne environ 25 litres de lait en début de lactation. Le robot de traite est une machine capable de traire les vaches sans aucune manipulation de l’agriculteur. Pour qu’une vache ait un veau, on pratique une insémination artificielle. Dans une stabulation, les vaches se couchent soit sur un paillot ou dans des logettes, une par une. »
Arthur Castelein et Jean Baptiste Bosvy : « Nous avons été accueillis par Vincent et son frère dans leur exploitation. Ils nous ont fait visiter et nous ont montré le robot de traite et un autre pour repousser l’aliment des vaches dans l’auge. Nous avons appris comment fonctionne le mécanisme de ces machines dont le prix est assez élevé. Grace au robot de traite les exploitants nous disent qu’ils ont plus de temps « personnel ».
Simon Quideville : « Vincent et Hervé sont les propriétaires de la ferme. Ils nous ont raconté comment fonctionne le robot qui est commandé par un ordinateur. Ils cultivent également leurs céréales pour nourrir leurs vaches de maïs et de paille ce qui les rends assez autonomes. Ils nous disent que le grand avantage est d’avoir plus de temps libre et pour les raps en famille car avant ils devaient revenir à la traite pour au moins 2 heures matin et soir. »
Nous remercions chaleureusement Vincent et Hervé de leur accueil et de leur disponibilité. Les élèves ont parfaitement perçu la passion et l’enthousiasme de nos hôtes. Ils ont mesuré toutes les compétences techniques requises pour conduire une telle exploitation inscrite dans la modernité. Certains, de par leur famille, connaissaient déjà le monde de la ferme et ont posé de judicieuses questions et d’autres le découvraient dans toutes ses composantes, y compris olfactives - n’est ce pas Romarik et Alex ?

Merci également à Madame Laure Degraef , Ingénieur pour l’Ecole qui travaille à la Cellule du Partenariat avec le monde professionnel du Rectorat de Caen, d’avoir rendu cette visite possible.